« L'attitude est une petite chose qui fait une grande différence. »

Sir Winston Churchill

J’aime tellement vos cheveux. Il y a quelque chose d’assez enfantin dans vos mèches. Les cheveux, c’est le rideau du spectacle féminin. Je ne sais pas si vous connaissez mais, à Paris, il y a un coiffeur spécialisé dans les blondes. Devant son salon, on croise des brunes dépressives qui rêvent d’y pénétrer un jour, mais rien à faire, la blondeur est demandée à l’entrée, comme une cravate dans les coins V.I.P. C’est la grande tendance de notre société : on se spécialise, on se regroupe par castes. L’essentiel est de cultiver nos différences.
David Foenkinos

Il est préférable d’entrer chez une femme par le cheveu. La chevelure de Claire était d’une longueur indécise, ondulante ; on aurait dit qu’elle vivait d’une manière autonome. La couleur aussi paraissait changeante, évoquant les iris des nouveau-nés. Certaines croyances croates nous revenaient alors en mémoire ; ces croyances qui disent que les événements importants de la vie d’une femme s’annoncent par les cheveux.
David Foenkinos

Femmes de qui les cheveux blonds, soit trouvés courts ou pendants longs, servent à l’amoureuse ruse comme les serpents de la Méduse .

Rabelais .

Une lueur Mate qui parfois surgit du châtain de ses yeux s’affole, et laisse deviner une fêlure dans toute cette blondeur.

Françoise Sagan

La personnalité commence
quand la comparaison s’arrête .

Karl Lagerfeld.

Le maintien mais la dégaine l’inné mais cultivé le don mais discrètement le panache mais la pudeur la grâce mais puissamment l’élévation mais sans talons la qualité et non le luxe le soin mais la désinvolture l’allure mais la simplicité l’inaccessible mais familier hier et aujourd’hui.

Nathalie Rykiel

On est belle qu’incertaine, et du contraire que certaine.

Olivier Saillard

Mes cheveux sont lourds, souples, douloureux, une masse cuivrée qui m’arrive aux reins. On dit souvent que c’est ce que j’ai de plus beau et moi j’entends que ça signifie que je ne sui spas belle… Ces cheveux remarquables, je les ferais couper à 23ans à Paris. J’ai dit : coupez, il a coupé. Le ciseau froid a frôlé la peau du cou. … Après, on n’a plus dit que j’avais de beaux cheveux, comme on le disait avant, avant de les couper. Après, on a plutôt dit : elle a un beau regard, le sourire aussi, pas mal.
L’amant – Marguerite Duras

« Ta chevelure est une rivière tiède où noyer l’âme qui nous obsède. »

Mallarmé